14 janv. 2018

Un avion sans elle - Michel Bussi

Policier

Ed. Pocket Mars 2013 - 576p -  Presse de la cité - juin 2017 - 540p

Un avion sans elle Bussi Michel avis chronique happybook

Présentation de l'éditeur : Lyse-Rose ou Emilie? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de trois mois? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix- huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert 

le fin mot de l'affaire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin? Ou bien quelqu'un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Mon avis  :
Qui est libellule ? je vous laisse le découvrir sur une fin à la Bussi qui se construit peu à peu et qui nous laisse toujours coi !! 

L'intrigue est posée d'emblée. On ne tergiverse pas on plonge la tête la première dans le livre.

Les pistes se multiplient pour mon plus grand bonheur, le roman devient immédiatement un page turner.

Plus les pages défilent et plus le mystère Lyse rose ou Emilie grandit. L'auteur ne nous laisse aucun répit, multipliant les pistes, les possibilités et quand on pense tenir la réponse un nouveau rebondissement arrive.

Bien que ce ne soit pas mon roman favori, j'ai tout de même adoré cette lecture. On change de décor, les personnages semblent plus vrais que nature. Dans les romans de cet auteur, il y a toujours ce cours de géographie qu'on a l'impression de prendre, nous dévouvrons des paysages, des lieux, des situations, on s'emerveille et on s'imagine y évoluer. Lire est un voyage, lire un Bussi c'est voyager en se cultivant.

La fin  ? évidemment le piège s'est refermé et j'étais à coté de la plaque. une fin loin de celle que je m'imaginais, il y avait encore une solution après toutes les autres solutions !

Bref vous l'avez compris Michel Bussi est un des mes auteurs chouchous, je lis ses romans toujours avec beaucoup de plaisir et celui n'a pas dérogé à la règle. Ce sont des lectures qui me parlent qui m'invente des vies et des voyages. J'adore.

Autre chronique du même auteur :

Sang famille
Les nymphéas noirs

L'auteur : Allez tout simplement visiter le site de l'auteur, sa biographie est, elle aussi, irrésistible.

Auteur Français né en 1965.
Spécialiste de géographie électorale, il est professeur de géographie à l'Université de Rouen, où il a dirigé jusqu'en 2016 une UMR du CNRS. Comme chercheur universitaire, il publie depuis une vingtaine d’années des articles et ouvrages scientifiques.

Son premier roman, "Code Lupin", s'est vendu à plus de 7 000 exemplaires et a ensuite été publié en feuilleton, pendant 30 jours lors de l'été 2010 par le quotidien "Paris Normandie".
Son deuxième roman, "Omaha crimes", a obtenu le prix Sang d'encre de la ville de Vienne en 2007, le prix littéraire du premier roman policier de la ville de Lens 2008, le prix littéraire lycéen de la ville de Caen 2008, le prix Octave-Mirbeau de la ville de Trévières 2008 et le prix des lecteurs Ancres noires 2008 de la ville du Havre, devant les meilleurs auteurs de polar de l'année.
Il publie en 2008 son troisième roman, "Mourir sur Seine" qui a obtenu en 2008 le prix du Comité régional du livre de Basse-Normandie (prix Reine Mathilde).
En 2010, il participe au recueil de nouvelles "Les Couleurs de l'instant" publié dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, avec une longue nouvelle, "T'en souviens-tu mon Anaïs?".

2011 - "Nymphéas noirs"
2012 -  "Un avion sans elle"
2013 - "Ne lâche pas ma main".
2015 - "Maman a tort"
2016 -  "Le temps est assassin",
2018 - "On la trouvait plutôt Jolie".



un avion sans elle michel bussi avis chronique



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram