MENU

23 mars 2018

Une seconde de trop - Linda Green - By Laure M

Suspence psychologique

Ed. Préludes - 05/2018 - 448p


Présentation de l'éditeur : Un seconde de trop et vous perdez tout.un, deux, trois... Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu'à cent lors d'une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu'elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace. La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d'Ella ? Et si le ravisseur était connu d'eux tous ? Suspense psychologique addictif, Une seconde de trop explore la culpabilité d'une mère et le cauchemar de tout parent : la disparition d'un enfant. Numéro un des ventes dès sa parution, et acclamé par la presse, ce roman vous glacera le sang. 

Mon avis : Une lectrice de plus conquise !
Une fin bouleversante, le surprenant chemin que prend la résilience, entre folie et amour.


Une partie de cache-cache avec sa fille, c'est synonyme de rires mais pour Lisa (la maman) il n'y aura plus que le silence, le silence et le vide, Ella, 4 ans, a disparu. Le temps de compter jusqu'à 100 le temps de rester une seconde de trop au téléphone, le temps d'un tout petit rien et votre vie bascule dans l'horreur, dans ce que tout parent redoute : perdre son enfant.

"On ne se remet jamais de la perte d’un enfant. C’est la première chose qui vous vient à l’esprit quand vous ouvrez les yeux le matin et la dernière à laquelle vous pensez avant de les fermer le soir. Nous sommes nombreuses à ne plus savoir à quoi ressemble le vrai sommeil. Même le simple fait de clore les paupières est douloureux. Parce que vous perdez toute maîtrise si vous le faites. Vous perdez le droit de dire « Je ne le quittais pas de l’œil".

Bien plus qu'un suspense ce sont deux drames familiaux qui se déroulent sous nos yeux. Les romans avec alternance de chapitres sont mes favoris, ils deviennent très vite addictifs, ce sont des puzzles et sous nos yeux l'image se forme peu à peu et souvent nous étions loin de la vérité.

Une lecture en continuité, à peine reçu, j'ai débuté ma lecture et le livre n'a plus quitté mes yeux et mes mains.

je sentais monter les mêmes peurs mêlées par les tristesses de cette perdre inconsolable d'un coté et la même folie de l'autre, l'histoire vous prend aux tripes. Une envie malsaine que la disparition dure plus longtemps pour avoir le temps de comprendre pourquoi le ravisseur a fait cela. Car ici ce n'est pas une disparition comme les autres qui va se dérouler, les fondements sont troublants et à la fois tellement humains.

L'auteur construit une histoire brillante, alliant énormément d'émotions différentes et complémentaires. La psychologie des personnages est finement analysée, décortiquée et mise en avant ce qui nous imprègne et nous trouble.
Au début je perçois le ravisseur empreint d'une étrange folie et à la fin je suis atteinte du syndrome de Stockholm ! d'une certaine façon je l'aime, je lui trouve des excuses et j'éprouve une grande peine, à espérer une possible rédemption.

Quand deux folies et deux amours inconditionnels se rejoignent cela donne un très bon roman sur un fond d'une réelle beauté.
J'ai a déploré quelques passages un peu longs, mais l'évolution est somme toute remarquable, je vous le conseille sans plus attendre.

Je remercie les Editions Préludes pour leur confiance et la découverte en avant première d'une excellente lecture qui sans nul doute va continuer à conquérir des lecteurs.


L'auteur : Linda Green est une auteure anglaise née en 1970. Elle a écrit sa première nouvelle, la Time Machine, alors qu'elle n'était âgée que de huit ans. "Une seconde de trop" est son premier roman.

Laure M Happy manda passions

5 commentaires:

  1. Alors je te fais confiance et je le note pour les lectures futures

    RépondreSupprimer
  2. Sortie en mai et si tu apprécies le thriller psychologique il se défend vraiment très bien

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, il a l'air pas mal du tout ce roman, ça me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
  4. J'espère que j'aurai la chance de pouvoir le découvrir

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu du mal à lui trouver des excuses même si je comprends le geste sans qu'elle le veuille. Après je ne saurais juger une personne ainsi. En tout cas je suis d'accord avec toi :)

    RépondreSupprimer