15 janv. 2019

L'erreur - Susi Fox - By Laure M

Thriller psychologique

Editions Fleuve noir Policier - Janvier 2019 - 360p 

L'erreur Susi Fox bookaddict avis chronique

Synopsis : Le pire est arrivé. Mais personne ne vous croit.
Sasha a toujours voulu un bébé.
Sa grossesse se déroule à merveille, jusqu'au jour où elle se retrouve à l'hôpital pour subir une césarienne d'urgence. À son réveil, elle demande à voir son enfant. Alors qu'elle s'attend à vivre un moment magique, Sasha plonge dans un cauchemar bien réel. Le nourrisson qu'on
lui amène n'est pas le sien.
La jeune mère n'a aucun doute, même si personne ne la croit. Ni les infirmières qui évitent ses questions, ni son mari qui essaie de la convaincre, ni sa meilleure amie, appelée au secours.
Pour tous, Sasha souffre d'un stress lié aux circonstances de la naissance. Mais ce serait oublier combien l'instinct d'une mère est profondément ancré en elle, en dépit des apparences.
Si le bébé devant elle n'est pas le sien, où est passé son enfant ? Et qui a pu faire cette erreur ?

Ma lecture :

Un thriller psychologique tortueux, des personnages travaillés et un final qui renverse la vapeur.

Autant l'histoire est particulièrement addictive, j'avais vraiment envie de connaître la vérité, autant j'ai trouvé le style narratif peu convaincant. C'est long, très long.
J'aime les thrillers psychologiques, l'étude des méandres du cerveau humain mais là ça se perdait dans des digressions inutiles.

Les chapitres s'alternent à nous de reconstituer le puzzle car présent, passé, 14 ans, 6 mois avant puis on repasse à 14 ans, ce n'est pas compliqué mais il faut suivre.

Après 8 ans d'infertilité, Sasha est enfin enceinte. Son petit Toby né par césarienne en urgence est placé en couveuse. Quand elle peut enfin le voir c'est le choc, elle ne le reconnaît pas comme son propre enfant. L'équipe médicale, son mari, son père tous pensent qu'elle souffre d'une dépression post partum d'autant que sa mère avait eu le même problème. Isolée, mise sous neuroleptiques divers et variés et surtout étroitement surveillée. Pourrait elle faire du mal à son propre enfant, voler l'enfant d'une autre ? Est ce vraiment la folie qui parle ? 

Le point fort est le twist final. Lors du renversement plus aussi prévisible qu'au début du roman, l'analyse psychologique est plus poussée et plus fine. Interrogeant sur les liens d'affiliation sanguins et les raisons qui nous poussent à aimer ou ne pas aimer un enfant, notre enfant.

Ce livre est également un chemin vers le deuil, celui de la famille idéale, de l'enfant idéal, faire la paix avec son passé, le rapport à sa propre mère quand nous devenons mère à notre tour et surtout le bouleversement de la maternité. Un roman riche, une thématique humaine qui étoffe fortement le roman.

On ne peut que souligner la grande connaissance médicale et très précise de l'auteure, après avoir lu sa biographie je constate qu'elle a fait des études de médecine (comme l'héroïne).

Dommage qu'il ait été si long et mal agencé à mon goût car les interrogations qu'il pose sont fortement captivantes.

Une lecture qui aurait pu être meilleure, mais somme toute profitable et addictive. Une fin pertinente et des analyses psychologiques intéressantes. Pour un premier roman, on ne peut pas non plus faire de grands reproches, je pense que le style narratif va se peaufiner et que le prochain il ne faudra vraiment pas passer à coté.

Le booktrailer




♥ L'article vous a plu ? Laissez moi un petit commentaire ça fait toujours plaisir ♥

L'auteur : Susi Fox  est une auteure Australienne. Elle a étudié la médecine et les arts à l'Université de Melbourne. 
Elle vit avec sa famile dans le comté de la chaîne Macedon, dans l'État de Victoria, où elle travaille comme médecin généraliste à temps partiel. 
"L'Erreur" (Mine, 2018) est son premier roman.









1 commentaire:

  1. Ahh non pas encore un ''la vérité sur Harry Québert '' ( pourtant superbement écrit ), avec des aller retour passé ,présent six mois plus tôt quatre ans plus tard, dix ans après bOutchhhhh , pas certaine de me casser les neurones encore avec ce style là ,mais qui ne tente rien n'a rien .Je prends en note en tout cas, tu arrives à donner le goût ça oui,le reste du chemin je dois le faire ou pas .Belle chronique Laure, merci ;-)

    RépondreSupprimer

Instagram