18 avr. 2018

Manhattan Vertigo - Colin Harrison - By Laure M

colin harrison mahnattan vertigo avis chroniquePolicier & Thriller 

Ed. Belfond Noir - Avril 2018

Présentation de l'éditeur : Sexe, pouvoir, argent et œuvres d’art, ou quand le mirage de l’amour se heurte au vertige de la possession. Après huit ans d’absence, le plus new-yorkais des auteurs de polars livre un thriller sophistiqué, personnel et tendu à l’extrême, dans la lignée de Havana Room.

Jennifer ne sait plus à quel homme se vouer. D’un côté, son mari, Ahmed Mehraz, businessman iranien à l’ascension irrésistible, qui caresse le rêve de grimper les échelons du pouvoir. De l’autre, Bill, son amour de jeunesse, gentil GI texan qui souhaite la ramener au pays.
Fortune et amour. Soirées folles de New York et  vie de femme au foyer. Jennifer veut tout.
Pour l’aider à y voir plus clair, la jeune femme compte sur Paul Reeves, son voisin et confident. Mais cet avocat quinquagénaire a d’autres préoccupations : mettre la main sur la plus vieille carte de New York, une œuvre inestimable dont le bruit court qu’elle sera bientôt mise en vente.
Et quand la diaspora iranienne et un tueur à gages mexicain viennent rebattre les cartes de ce triangle amoureux, une seule question se pose : qui sauvera sa tête et remportera la mise ?

Mon avis : Oui  c'est bien le vertige
que nous éprouvons à la lecture de cet excellent roman d'une grande richesse intellectuelle et de savoir. En plus d'être plongé dans la ville qui ne dort jamais, vous suivrez un thriller à la fois noir et apaisant, et approfondirez de nombreuses connaissances sur le monde des collections de cartes/plans (attention pas n'importe lesquelles celles du vieux New York) mais aussi juridiques.

Ne vous fiez pas aux premiers chapitres, uniquement descriptifs, qui plantent décor, ambiance et personnages. Leur lecture est déroutante parfois ennuyeuse car trop longue, mais déjà on sent de la part de l'auteur un gout du détail indéniable. Il ne nous vient pas une seule seconde de mettre en doute les connaissances sur le monde de la cartographie. La passion de la collection est transmise à nous le thriller maintenant !

Jennifer a une vie de rêves matérielles avec Ahmed, un voisin ami et confident en la personne de Paul, et des secrets mais dans cette histoire tous ont des secrets ! Classique ? non loin de là et même quand son amour de jeunesse Bill revient la chercher, le retournement des situations et des vies de chacun prend des allures de vrai thriller noir.

Le roman axe son intrigue sur le monde de l'art et des plans de ville que Paul collectionne et Ahmed le mari trompé tous deux avocats. Vous l'avez compris l'enjeu est la "possession", posséder une carte posséder une femme. Paul est le personnage à mes yeux le plus attachant de l'histoire avec Bill, on ressent dans chacun d'eux de profondes blessures qu'on a envie de panser.
Beaucoup de personnages secondaires et un en particulier : Rachel la compagne pétillante de Paul, c'est à elle que je me suis identifiée contre tout attente, un peu en retrait loin du bien du mal juste l'amour et chercher à lever cette mélancolie dont Paul s'est entouré avec les années. Car ce roman est aussi une approche du moi profond de ce que la vie nous amène à être.

Ce roman est tellement riche qu'il m'est difficile de le résumer justement, tout à du sens, chaque acte de chacun des personnages est légitime peu importe le camp auquel il appartient. C'est sombre mais jamais glauque, les thématiques s’entremêlent, le pouvoir, la justice, l'argent, l'égo, la convoitise, les tueurs à gage et l'amour aussi.

Plus je tournais les pages, plus la lecture se faisait puissante, roman qui ne peut être lu qu'une seule fois c'est certain, d'une telle abondance narrative et informative.

Et la fin ? la fin oui sans la spoiler une fin qui dénote d'une haute intelligence et d'une haute malignité d'un des personnages et de l'auteur lui même, ce n'est pas à ce qu'on peut s'attendre on a presque un doute être aussi malin est ce possible ? Simple efficace et bluffante, tout simplement parfaite dans la lignée du roman que nous livre Colin Harrison il aurait été préjudiciable de faire autrement.

Bref foncez sur cette lecture, l'auteur revient après 8 ans d'absence avec un roman peaufiné à la perfection, les collectionneurs de "papier" vont parfaire leurs connaissances et les autres seront subjugués par ces "petits bouts de papier" qui décèlent bien des mystères historiques et d'expertises scientifiques.

♥ L'article vous a plu ? Pensez à laisser un commentaire ! ♥

colin harrison avis chroniqueL'auteur : Colin Harrison est un écrivain et éditeur Américain né en 1960.
Diplômé d'anglais du Haverford College, il obtient par la suite un Master de création littéraire à l'université de l'Iowa.
Bibliographie : Break and Enter, 1990 (non traduit), Corruptions - 1996, 403 p., Manhattan Nocturne (1997)  420 p., Havana Room (2003) 451 p., Afterburn, 2000 (non traduit), La nuit descend sur Manhattan (2008) 381 p., L'heure d'avant (2009).

Laure M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram