14 juin 2019

Tel est pris qui croyait pendre - Cicéron Angledroit

Policier 

Palémon Editions - 22 février 2019 - 237p


Tel est pris qui croyait pendre Cicéron Angledroit avis chronique happybook happymanda livres addict



Synopsis : Cicéron, l’infatigable détective, part pour une nouvelle enquête entre le Val de Marne et la Bretagne. Quand Cicéron et sa bande quittent le Val de Marne pour la Bretagne… Tout part d’un pendu et d’un tué par balle, assassinés à Vitry, et qui s’avèrent avoir de fortes accointances bretonnes, notamment entre Combrit, Quimper et Concarneau, le triangle des emmerdes dures. Nos enquêteurs dépaysés vont devoir fouiner dans une conserverie de la zone portuaire concarnoise, où leur flair ne décèlera pas que des odeurs de bulots. Bottes aux pieds, la fine équipe se jette à l’eau !

Ma lecture 

Autant annoncer la couleur de suite : je suis tombée à la renverse avec cette lecture ! ou comme dirait Cicéron " je suis tombée sur le cul".

Parce qu'ici vous n'avez pas un roman policier traditionnel, mais pas du tout.

Ce volume entre dans la lignée des enquêtes du fameux (et ça pour etre fameux il l'est) Cicéron Angledroit, auteur et héros de cette épopée. Apparemment les enquêtes se suivent mais ne se ressemblent pas, et prendre la machine en route n'a pas été frustrante avec le petit rappel en début de roman.

J'ai compris dès la première ligne que j'allais avoir à faire à des personnages très hauts en couleurs, qui parlent comme ils pensent, agissent comme ils le sentent et surtout s'affranchissent de beaucoup de codes de conduite.

Avec Cicéron Angledroit au diable l'avarice, qu'importe les conventions, on est là pour trouver un coupable, tout prendre au premier degré et certainement pas pour se poser des questions existentielles sur les coquilles vides de bulots.

Tout commence par le suicide de Léo Coeurmarie qui avait une relation de près ou de loin avec chacun de nos protagonistes. Sauf que ce suicide "il pue le mollusque". Quand un homme tué par balle est découvert, les doutes ne sont plus permis, il y a anguille sous roche.
Nos compères partent à la pêche au coupable.

J'ai apprécié la façon qu'a l'auteur de narrer son histoire, à la première personne et oui c'est lui l'auteur et le héros. Il la ponctue par des réflexions personnelles et le tout avec un language peu chatié débordant d'humour. Ca se lit avec une facilité déconcertante tellement c'est dynamique.

Bon je dois quand meme dire que certains passages un peu plus trash m'ont un peu dérangée, donc les prudes passez votre chemin ça risque de vous offusquer.

J'ai adoré les jeux de mots, déjà le choix du pseudo de l'auteur. Chaque chapitre commence par un proverbe très parlant et souvent breton.

Cicéron on aime ou on n'aime pas mais ne laisse pas indifférent. Il nous parle en direct live, j'ai vraiment eu l'impression d'évoluer au sein de la petite troupe. Un policier qui se dénote et qui dépote vraiment.

Si vous aimez sortir des sentiers battus, l'humour décalé, les remarques pertinentes et impertinentes vous allez tomber amoureux de cet auteur. Pour ma part, je le relirai avec plaisir, le mieux est de commencer par le début pour se familiariser avec le genre, mais vous êtes prévenu désormais, Cicéron va vous décoiffer comme les vents bretons  !

Tel est pris qui croyait pendre - Cicéron Angledroit avis chronique happybook happymanda livres addict
Merci à Palémon Editions pour cette lecture

Petite bio sur l'auteur :  Claude Picq, alias Cicéron Angledroit, alias Isidore Lelonz est un auteur français né en 1953.
Après avoir obtenu son baccalauréat, il entre dans la vie active par la voie bancaire , secteur en marge duquel il évolue toujours.

Bibliographie


1994 - Les Cinq doigts de Dieu
2005 - Nés sous X
2000 - De la part des enfants
2012 - Sois zen et tue-le
2013 - Fallait pas écraser la vieille
2014 - Riches un jour, morts toujours
2015 - Les yeux en face des trous
2017 - Hé cool, la Seine !
2017 - Tout est bon dans l'boulon
2018 - Tiens bon l'pinceau, y a des coulures : Les enquêtes de Cicéron
2019 - Tel est prix qui croyait prendre
Tel est pris qui croyait pendre - Cicéron Angledroit avis chronique happybook happymanda livres addict


                                                    

2 commentaires:

  1. Oh merci, Laure! de ce bel avis sur ma modeste œuvre!! Un grand merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre message, une lecture qui décape et ça fait du vraiment du bien de changer de style merci à vous aussi de varier mes plaisirs

      Supprimer

Instagram