3 mai 2018

Je t'aime - Barbara Abel - By Laure M

Barbara Abel Je t'aime avis chroniqueThriller

Editions Belfond - Mai 2018 - 464p

Présentation de l'éditeur : Rien n'est plus proche de l'amour que la haine.
Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission…

Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent. Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Mon avis :
Vous allez aimer les "je t'aime........ moi non plus" de Barbara Abel, l'auteur diabolique par excellence.

Un suspense psychologique qui va de retournements en retournements, à la limite de la folie, la lecture est addictive, passionnée et les faits racontés distillent en vous un lent poison de haine, et dire que tout à commencer par l'amour.

Une famille recomposée des plus ordinaires, des tensions avec les beaux enfants, une belle maison, des emplois prestigieux, de l'argent et surtout de l'amour qui chapeaute le tout. 
Oui, "Au commencement était l'amour", des mères qui idolâtrent leurs fils, un père qui aime sa fille, des familles réglées sur les battements de leurs cœurs. 

On dit souvent "la famille c'est là où commence la vie et où l'amour ne finit jamais", mais quand une addiction provoque la mort, qui devient le plus fort de l'histoire : la famille, la vie ou l'amour ?

"En amour comme dans la vie il est des circonstances qui ne souffrent ni délai ni pitié".

L'auteur va nous bousculer dans nos convictions d'amour et de haine, les ébranler une à une et à moins de l'avoir déjà vécu difficile d'en sortir indemne et impartial sur cette lecture, sur l'appréhension de nos réactions face à une telle situation.
Nous devenons tour à tour une mère éplorée, un père protecteur, un parfait égoiste et pire encore mais ça je vous laisse le découvrir..........
Un livre dans lequel on se projette sans difficulté, Barbara Abel sait jouer avec nos sentiments profonds, nous croyons suivre un chemin tout tracé, deviner la suite et bien détrompez vous, j'ai été à coté de la plaque plus d'une fois !! Et même quand elle nous délivre certaines réponses c'est sans importance car elle peut ensuite nous torturer avec notre libre arbitre.

Une très bon thriller psychologique, un très bon auteur à découvrir et re découvrir, et pour en avoir lu plusieurs je le classe dans le haut de l'affiche, son talent grimpe toujours et surprend invariablement le lecteur. Courrez vous le procurer une lecture marquante.

"L'amour est une puissance dont la force est capable de faire ou défaire un destin".

Merci aux Editions Belfond de m'avoir permis cette lecture en avant première.

♥ L'article vous a plu ? Pensez à laisser un commentaire ! ♥


L'auteur : Barbara Abel est une auteure belge de romans policiers, née en 1969.
barbara abelAprès avoir suivi à 15 ans des cours de théâtre à l'Académie d'Etterbeek, elle étudie à l'Université Libre de Bruxelles. Elle s’inscrit ensuite à l’École d’interprétation du Passage de Paris, puis exerce pour un temps le métier de comédienne.
À 23 ans, elle écrit sa première pièce de théâtre, "L'Esquimau qui jardinait", qui est montée avec succès sur des scènes bruxelloises et au Festival de théâtre de Spa. 
Elle se lance peu après dans l'écriture, publie quelques textes dans différentes revues et, en 2002, un premier roman policier, "L'Instinct maternel", lauréat du Prix du roman policier du festival de Cognac. Elle fait ensuite paraître d'autres récits de suspense qui évoquent souvent des milieux familiaux étouffants où germent délits et folie.
Son roman "Un bel âge pour mourir" paru en 2003 a été adapté pour France 2 avec Marie-France Pisier et Emilie Dequenne dans les rôles principaux.
S'ensuivent "Duelle" en 2005, "La mort en écho" en 2006, "Illustre inconnu" en 2007, "Le Bonheur sur ordonnance" en 2009, "La brûlure du chocolat " en 2010, "Derrière la haine" en 2012 (Prix des lycéens de littérature belge 2015), "Après la fin" en 2013, "L'innocence des bourreaux" en 2015 et "Je sais pas" en 2016.
Ses romans sont traduits en allemand, en espagnol et en russe...


je t'aime Barbara Abel avis chronique livre happy manda


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram