MENU

27 octobre 2018

Plagiats mais pourquoi ? Roman blog idée méfiance et sanction

Trois sources de conflits, où commence l'un ou se termine l'autre que dit la loi ?

Plagiats, copies, contrefaçons, inspirations littéraires
Quand on se met à lire beaucoup, les probabilités de retrouver des histoires similaires augmentent. Le résumé est un peu là pour faire un premier tri. L’intérêt étant de varier les plaisirs et de ne pas être frustré en tant que lecteur surtout lorsque la chute finale est la même. Les auteurs ont une imagination impressionnante, c'est donc assez rare, et la loi l'interdit aussi.
Cette mésaventure m'est arrivée récemment je vous fais le point dans cet article, et en toute fin je vous parle également du plagiat des blogs, et de MON BLOG en particulier, domaine qui me concerne un peu plus.


J'ai récemment lu 2 romans dont vous pourrez retrouver les chroniques sur ce blog.

Le malheur du bas d'Inès Bayard publication en août 2018 en lice pour le Goncourt
Je me suis tue de Mathieu Ménégaux publication en 2015 et réédition en 2017 - Prix des meilleurs romans des lecteurs Points - Prix du premier roman de Sablet.

A la fin de mes lectures, une énorme colère m'a envahie. Le premier était pour moi un livre anti féministe mais surtout il plagiait celui de Mr Ménégaux.

Il y a un peu plus d'un an, j'ai lu également Chanson douce de Leila Slimani - Goncourt de 2016 - Grand prix des lectrices Elle.

Très bon roman avec une construction particulière, puisqu'il commence par la fin entre autre, une ambiance particulière également. Mais ce n'est pas assez frais dans ma mémoire pour que je développe davantage et surtout que je m'avance plus. Je peux cependant affirmer avoir retrouver une structure et une atmosphère similaire à celui de Mme Bayard.

C'était évident à mes yeux, un livre en regroupait deux autres, un sur la structure l'autre sur l'histoire, donc autant dire que celui de Mme Bayard descendait encore plus en flèche dans mon esprit.

A partir de là, ni une ni deux je me mets à faire des recherches et je constate que je ne suis pas la seule à soulever les similitudes, certains s'insurgent même fort et violemment, d'autres sont plus nuancés ou plus discrets.

Et d'autres encore s'en servent pour dénoncer ou faire le buzz, personnellement je vais m'en servir pour essayer de déterminer la différence entre inspirations, copies, contrefaçons, plagiats, le reste est une affaire d'auteurs, de maisons d'éditions et de points de vu.

Tout d'abord nous allons nous pencher sur le plus simple : les définitions selon le dictionnaire Larousse en ligne.

❧ Inspiration : Influence exercée sur un auteur, sur une œuvre.

❧ Copie : Reproduction d'une œuvre d'art, d'un bijou, d'une photo, etc. : Acheter une copie d'un tableau de maître.
Droit : Reproduction littérale d'un autre écrit, qui n'a généralement pas de force probante, mais peut parfois tenir lieu de commencement de preuve par écrit.

❧ Contrefaçon : Usurpation du droit de propriété littéraire, artistique, commerciale ou industrielle d'un autre. Œuvre, objet qui est l'imitation ou la reproduction frauduleuse d'un autre.

❧ Plagiat : Acte de quelqu'un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu'il a pris à l'œuvre d'un autre.

Je n'oserais pas ajouter la définition du verbe "Emprunter" il ne faut pas pousser le bouchon trop loin Maurice !!

Que dit la loi, là ça se complique un peu ! (source Wikipédia)

Aux termes de l'article L335-2 du code de la propriété intellectuelle français, constitue une contrefaçon toute atteinte à un droit exclusif de propriété intellectuelle, qu'il s'agisse de propriété littéraire ou artistique (droit d'auteur ou droits voisins) ou de propriété industrielle (par exemple : brevet, marque, dessin ou modèle).

Le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial, qui peut être sanctionnée au pénal, elle consiste à copier un auteur ou accaparer l'œuvre d'un créateur dans le domaine des arts sans le citer ou le dire, ainsi qu'à fortement s'inspirer d'un modèle que l'on omet, délibérément ou par négligence, de désigner. Il est souvent assimilé à un vol immatériel.

Le terme légal exact est la contrefaçon, définie par L. 335-3 du Code de la propriété intellectuelle comme « toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une œuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi ». En clair, toute utilisation d'une œuvre sans autorisation de l'auteur ou ses ayants droit constitue une contrefaçon et peut être punie. Sachant que juridiquement, la notion d’œuvre est très large : toute création originale constitue une œuvre, il ne s'agit pas seulement des « œuvres d'art ». La beauté n'est d'ailleurs pas un critère de la protection de l’œuvre. En revanche, la propriété intellectuelle ne porte que sur la création de forme originale, pas sur la simple idée ou concept qui l'a guidée.

Après x recherches à nouveau j'ai tenté d'éclaircir le tout.

Sur le site AP Avocats Picovschi

"Toute la différence entre plagiat et contrefaçon réside donc dans la licéité de l'emprunt de l'oeuvre. Un des critères permettant d'établir une telle différence est notamment l'objet de l'emprunt : s'il s'agit de l'idée, il y a plagiat, en revanche s'il s'agit de la forme sous laquelle sont représentées ces idées, il y a contrefaçon."

"La loi protège plus qu'une simple reproduction faite au mot pour mot. En effet, par exemple l'originalité dans les œuvres littéraires se retrouve dans l'expression particulière du style de l'auteur (le style en lui-même n'est pas protégeable) et la composition de l'oeuvre. Ainsi le juge vérifie que l'emprunteur n'a pas tenté de dissimuler son emprunt en transformant uniquement les termes mais pas l'expression et/ou la composition."

Le code de la propriété intellectuelle stipule que l’auteur d’une œuvre intellectuelle jouit sur celle-ci d’un droit de propriété exclusif. Ce droit prend effet au moment même de sa création, sans qu’il soit nécessaire d’accomplir des formalités de dépôt ou d’enregistrement, et ce jusqu’au décès de l’auteur. Ce droit est prorogé pour 70 ans au profit de ses ayant-droits. L’œuvre tombe alors dans le domaine public. 
Plagiat blog roman

Donc vous l'avez compris, il faut un avocat spécialisé dans le droit de la propriété intellectuelle, s'ensuivra ensuite un travail minutieux pour prouver la contrefaçon-plagiat de l'oeuvre originale, ou des œuvres originales, monter un dossier et partir en guerre devant le Tribunal de Grande Instance.

Le jugement se fait sur les ressemblances et non les différences.

Il y a beaucoup de lignes de défense disponibles, beaucoup de mauvaise foi, de rejet sur autrui (ce n'est pas moi c'est mon nègre).

Bref vous l'aurez compris, un copié collé est facile à prouver, le reste plus délicat mais loin d'être impossible, la sanction peut faire très mal au responsable et je ne parle pas de la honte !

Que risque t'on en cas de plagiat :

Article L335-2 - Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44

Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit.

La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende.


Le plagiat des blogs and co


Si vous aussi vous avez un blog, une chaine youtube, bref un support virtuel de l'expression écrite de vos pensées et passions, vous pouvez être également victime de plagiat-contrefaçon.

J'ai eu hélas le désagrément sur plusieurs de mes chroniques, je l'ai immédiatement signalé au site Babélio qui a fait le nécessaire dans l'heure avec le retrait des chroniques plagiées. J'ai écrit à l'auteur pour lui demander de corriger sur son blog, aucune réponse mais la modification a bien eu lieu.


Ma chronique
plagiat chronique bauwen la nuit de l'ogre

Le plagiat
plagiat chronique bauwen la nuit de l'ogre

Seul le hasard m'a permis cette découverte, mais il existe des logiciels pour détecter les plagiats textes ou images. Je vous invite à faire vos propres recherches de ces logiciels pour trouver ceux qui vous correspondent les mieux. Il existe des versions gratuites en ligne.
Exemple : site positeo ou plagiarisma et pour la recherche d'images inversées Google image (en cliquant sur l'appareil photo importer une image) 

Qu'est ce qu'on ressent ? une grande injustice, frustration aussi et même des envies pas très louables, mais je suis une personne civilisée et je crois au karma aussi. La copie de blog-site est une démarche malhonnête, la personne le sait, elle a très peu d'imagination certes mais fait preuve de petite conscience avec peu de valeurs et principes. Une personne peu morale finalement.

plagiat roman blog

Le plagiat perturbe le référencement du blog-site via Google, fait chuter la fréquentation et met le doute sur la réputation du propriétaire.

J'ai encore récemment eu à nouveau le même désagrément cette fois sur le plagiat de la structure de mes chroniques avec l'emploi des mêmes mots d'introduction, des mêmes couleurs et de la même linéarité.

Je ne peux vous faire - pour le moment - de copie mais la personne doit consulter ce blog elle se reconnaîtra et fera le nécessaire, les captures d’écran sont prêtes.

Sachez que dans ce cas là, la loi aussi vous protège. Si votre blog a une forte audience vous avez tout intérêt, si l'arrangement à l'amiable ne se fait pas, de porter l'affaire en justice. C'est du vol de propriété intellectuelle point.

Et le dernier plagiat dont j'ai été victime, le "vol" d'idée d'article. A un moment M, je n'ai pu publier sur mon blog et ma page facebook, mais j'ai soumis l'idée de mon prochain article à une "connaissance". Cette même connaissance l'a soumis à une "grosse" blogueuse qui a, à apparemment, trouvé l'idée "bonne" et a profité pour faire le buzz - et oui son article bien monté ceci dit a fait le tour de la toile, avec x commentaires, remerciements, félicitations et j'en passe. Lors de la sortie de mon article je devenais pour le coup la "plagieuse" ou celle qui surfait sur la même idée, même si évidemment j'ai pris une autre piste par obligation. Mon blog était jeune, je ne pouvais rivaliser avec sa notoriété, son savoir faire et surtout je n'avais aucune preuve si ce n'est des messages privés et une relation intime entre les deux personnes. Mon idée a été un faire valoir très positif à son blog et à son image, meme si dans l'article la personne mentionne "j'ai eu échos que...." cela laisse un gout amer.

Je trouve qu'à partir du moment ou l'idée ne vient pas d'un article "national" d'une info officielle d'un journal littéraire, d'une maison d'édition etc, mais entre blogueurs c'est un comportement minable, tout ça pour quelques vues de plus et recevoir le dernier livre en vu. 

Le seul droit admis dans le cadre de la propriété intellectuelle est le "droit de citation", que j'utilise dans mon blog, je cite mes sources en ajoutant le lien si cela est pertinent. Nous parcourons énormément de blogs, les images, les mots s’imprègnent dans nos têtes, je ne fais pas de plagiat volontaire et je lutte contre celui inconscient. 

Il y a une différence entre suivre une idée "mode" et plagier. Je possède un blog littéraire (mais pas que), forcément le dernier roman de bidule truc sera présent sur x blogs, ceci n'est pas un vol d'idée ! Il existe également des textes et des images libres de droits que vous pouvez exploiter pour votre blog-site.

Copier est un gagne petit, vous ne vous attribuerez jamais les bénéfices de la source et ne pas personnaliser ne vous démarquera pas bien au contraire. Si vous manquez d'idées, de savoir faire il faut simplement vous remettre en question : ce job n'est pas fait pour vous ! cela ne vous empêchera pas d'exceller dans un autre domaine.

Donc faites attention à vos emprunts, citez vos sources toujours et personnalisez vos structures et vos articles je suis sure que vous ne manquez pas d'imagination pour cela. Je vous conseille également d'estampiller vos photos avec un logo, de bloquer le clic droit pour dissuader et de garder l’œil ouvert.

Le net est une source d'inspiration intarissable mais il ne doit pas scléroser votre capacité à la création.

♥ Et vous qu'en pensez vous ? avez vous été victime de plagiats ? ♥

Bonne lecture et bon blogging à tous !

Plagiats roman blog





12 commentaires:

  1. Bravo pour ce super bilan honnête et courageux ! Si tu peux partager sur mon groupe ce serait avec plaisir !
    Bon week-end Laure !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    j'éditais des recettes de cuisine qui étaient souvent utilisées sans lien vers l'auteur (moi). Des sites se formaient avec nos recettes.
    Maintenant, mon blog est axé littérature, je ne pensais pas rencontrer ce problème. Il est si facile de dire où on a pioché une bonne idée. De cette manière on remercie la personne.
    Pour les livres, c'est vrai que l'on rencontre quelque fois une même trame. La justice fera son travail comme pour la musique.
    Bon W.E. FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci FLaure pour ton partage de vécu, la contrefaçon a toujours existé, la rançon de la gloire, copié mais jamais égalé il faut se consoler ainsi, mais ça pique un peu quand c'est notre tour - Petit ou gros cela fait toujours mal de se sentir copié

      Supprimer
  3. Je te plussoie ! Perso, j'ai peur de vérifier si je suis plagiée ou non mais qui irait me plagier ? Je ne suis qu'une petite blogueuse. En revanche, Culture News qui a osé te plagier devrait avoir honte ! :o
    J'ai remarqué qu'un blog avait copier mes petites phrases mais peut-on appeler ça du plagiat ? Je m'interroge car après tout, tout le monde peut les employer... Je pensais à modifier ma façon de procéder et non d'aller de front vers la dite personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai un blog modeste, le premier plagiat detecté a eu lieu à 5 mois, peut etre que sur des petits blogs moins fréquentés les plagieurs pensent qu'ils ne seront pas repérés. des malhonnetes - personnellement un plagiat mot pour mot je contacte l'auteur et denonce publiquement - pour d'autres choses plus subtils je me dis que j'ai inspiré, mais si trop d'inspiration je contacterais également l'auteur - j'accorde qu'il n'y a pas 50 millions de presentation de blog mais il ya de quoi faire pour se démarquer

      Supprimer
  4. @diabotine: c'est bien du plagiat si c'est du copier-coller par rapport à tes mots et c'est puni, de même qu'à l'école si on fait du copier-coller sur le net c'est du plagiat, il y a juste la citation avec citation des sources qui est autorisée

    RépondreSupprimer
  5. Je fais un essai, je viens de cocher la case m’inf

    RépondreSupprimer
  6. Ah ! faudra que je pense à estampiller mes photos ! Je me suis baladée dans ton blog ! Parfait 👍 bon, au lit !
    😘

    RépondreSupprimer
  7. Je viens de découvrir ton blog et je suis tombée sur ton article. Je comprends totalement ta frustration que ce soit pour ton vécu personnel d'avoir été victime du plagiat mais pour l'avoir constaté dans tes lectures.
    Cet été, j'ai suivi la vague Tina Ayme tout le monde me parlait de cette "auteur" alors j'ai tenté l'expérience. Ce n'est qu'en refermant le second tome de sa série que j'ai sauté au plafond littéralement. Elle avait osé copié en changeant juste la grammaire une réplique de Twilight de Stephenie Meyer. Elle n'est pas la première à l'avoir fait, mais en cherchant aussi le net j'ai vu une chronique qui démontait le livre en appuyant ces propos avec des passages autres que celui qui m'avait sauté aux yeux. Il s'est avéré qu'elle avait plagié plusieurs auteurs en plus de Stephenie Meyer et pas des petits (Marc Lévy, Nicholas Sparks). Je suis d'accord qu'on peut s'inspirer, mais pour écrire un roman ou faire un blog, il faut de la créativité, une touche personnelle. Sinon ça devient vite fadasse et très peu crédible.
    Pour ton histoire de plagiat, je l'ai vécu aussi il y a quelques mois. Une petite blogueuse, même si je ne me prétends pas être une grande blogueuse non plus, avait repartagé sa chronique dans un groupe et pouf je suis restée devant la photo d'illustration assez longtemps car elle me rappelait quelque chose. Ni une ni de deux, je suis allée voir ma propre chronique du roman et bingo crédit !! C'était la même, sauf que la demoiselle avait juste recadré, d'une très moche façon, la photo pour ne plus distinguer mon fond. J'ai piqué une crise et c'était compliqué de lui faire comprendre que c'était interdit et puni par la loi. Et que même si mon blog et le sien ne sont pas pro, ça peut causer des soucis malgré ça. Elle s'est même permise de me sortir "Tu es en train de me menacer, je ne te permets pas car j'ai de la famille dans la police." Comme si sa famille serait de son côté pour une histoire de plagiat. Après quelques messages, toujours avec diplomatie (je te dis pas le contrôle que j'ai du faire, c'était horrible), elle a enlevé la photo. Pour ça que depuis, je préfère qu'on me demande l'autorisation avant et encore je ne dis pas oui à tous les coups. Je n'ai pas le courage de mettre un tampon sur mes photos, mais si ça recommence je serais bien obligée de le faire. Je l'avais fait pour des textes sur un blog skyrock. J'avais été élu blogstar (le blog en tête d'affiche avec des milliers de visiteurs par jours) et des gamines avaient copier/coller mes textes alors j'avais tout refait en image avec un texte filigrane par dessus.
    Bref, les gens n'ont pas conscience du travail qu'on met derrière notre blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Justyne pour le partage de ton experience qui sera profitable à tous, je pense qu'il est important de le mettre en avant et de ne pas occulter le phénomène comme étant "banal et normal" - C'est amèrement regrettable quand ça nous arrive meme si quelque part c'est aussi flatteur. Comme tu le dis justement "s'inspirer" ne veut dire "copier. Au plaisir de te suivre sur ton blog

      Supprimer